Le portrait de Lorette

N’oublier pas de jouer avec le – + pour regarder un extrait des portraits de Lorette
 
Un après-midi de prises de vues avec une designer textile, un designer graphique et une modèle d’un jour « LORETTE ».
En fin de séance, j’ai une idée en tête et je l’exploite avec Lorette, je laisse ma vision photographique se promener suivant ses envies. Voici le résultat, comme d’habitude certains vont détester, d’autres vont aimer mais le principal c’est que j’aime mon résultat et plus particulièrement les deux portraits ci-dessous.
 


Format carré.
 

Format portrait.
 
Mon petit tutoriel:
Pour arriver à ce résultat, j’ai sorti un ancien fond avec diverses nuances couleur marron. Un fond couramment employé dans les années 80-90 mais qui a de beaux restes.
Nikon Df avec 24-70mm F/2.8G et VR 105mm F/2.8G et 3 flashs studio pour la partie matériel.
J’ai demandé à Lorette de rester neutre, pas de sourire, elle est naturelle, excellente.
Le traitement a été réalisé avec mon bon et loyal serviteur Capture NX2 (lui aussi a de beaux restes, il est encore efficace).
Mes réglages de base et en gras, mes modifications en début de traitement.
iso 100,
balance des blancs 5000K, modifié à 5250 K
D-lighting auto, désactivé
picture control Neutre,
accentuation 6, modifié à 1, histoire de réduire le piqué
contraste 2, modifié à 1
luminosité 0,
saturation 0,
teinte +1, modifié à 0

  • J’ai commencé avec le réglage courbes en S sur toute la photo,
  • avec LST, j’ai légèrement désaturé le visage
  • j’ai mis 4 points de contrôle, un dans chaque angle avec environ -20 de saturation, entre – 10 et -40 de luminosité, entre +10 et +25 de contraste,
  • j’ai modifié l’équilibre chromatique du fond R30 V-30 B-30
  • ajouté un flou gaussien sur le fond, le vêtement et une partie de cheveux
  • un petit masque flou sur chaque iris pour plus de netteté suite à la baisse de l’accentuation de départ
  • encore un -30 de saturation sur l’ensemble
  • un léger vignettage
  • puis pour finir sous photoshop, un léger adoucissement de peau.

 
Merci Lorette.